Category: Cinema

1

Film : Norvegian Wood, La ballade de l’impossible

Genre : Drame


Résumé :
Tokyo, fin des années 60. Kizuki et Watanabe sont deux étudiants qui partage leur chambre et leur amitié. Kizuki est charismatique et séducteur et laisse une empreinte profonde sur tous ceux qu’il cotoie. Après le sucide de celui-ci Watanabe reste marqué par cette rencontre. Quelques années plus tard il retrouve par hasard Naoko, la petite amie de Kizuki. Bien qu’ils tombent éperdument amoureux, leur histoire sera toujours hanté par la disparition de Kizuki et la depression incurable de Naoko….

Avis : Je suis allé voir ce film non pas pour un gout prononcé pour le cinema japonais et ses lenteurs contemplatives, mais bien parce que la BO est de Jonny Greenwood et que l’histoire me semblait belle. Contrairement au première impression il ne s’agit pas véritablement d’une histoire d’amour, puisque finalement les deux personnages principaux ne vont que peux se voir, mais c’est bien le deuil et la depression qui sont pour moi le sujet central du film. Un sujet assez rarement abordé au cinema, surtout d’une facon si tendre et realiste… C’est donc très agréable d’un point de vue émotionel et visuel. Le realisateur du très beau « L’odeur de la papaille verte » reste dans son style en filmant ses personnages au milieu de paysages magnifiques et en cherchant à tout instant a nous décocher la larmichette par des plans très étudié, le tout apuyé par la musique et la photographie purement superbe. Malheuresement, même si le sujet est très interressant, ca derrape bien trop souvent dans des discussions sexuelles crues et inutiles, bien que realiste… (La fille n’arrive pas à faire l’amour à cause de la depression… peut on aimer sans ca .. ce genre de questions revient incessament…) A force c’est penible et on perd toute l’innocence et la beauté du reste… Dommage.

0

Film : Melancholia

Résumé : Deux soeurs. L’une d’elle se marie et derrière les apparences et les sourires, la dépression… L’autre, riche, plus courageuse et sereine… Et autour de ça une planète. Melancholia. Une planète qui se rapproche dangereusement de la terre chaque jour. Certains pensent qu’elle va la heurter…

Avis : Ceux qui ont déjà vu des films de Lars Von Trier savent qu’avec lui on aime ou on déteste et qu’il faut être bien accroché pour savoir où il nous emmène.
C’est donc bien un film d’auteur basé essentiellement sur l’ambiance et les sensations et il est difficile voire inutile d’en faire une critique… Je vous dirais simplement ce que j’ai aimé ou pas. A vous de vous faire votre idée par la suite si le coeur vous en dit.
J’ai aimé : Les plans, la mise en scène, la photographie, les acteurs… Le sujet, traiter de la dépression est toujours difficile mais y mêler du fantastique est une très bonne idée.
J’ai pas aimé : les longueurs, le manque de consistance du film, le côté contemplatif dénué d’intérêt si on ne comprend pas ce qu’il y a à contempler…