Category: Cinema

0

Fan art illustration de la Veuve Noir

des Comics Book connue sous le nom de Black Widow (Ne pas confondre avec Black Window sinon ça ferait « Fenêtre Noir » et c’est moins « style » comme nom ^^). Elle est représentée au cinéma sous les traits de Scarlett Johansson, et c’est la base de mon illustration.
Actuellement au cinéma dans Avengers : L’ère d’Ultron
black-widow-illustration-mellow
(Illustrator + Photoshop)

0

Histoire de retomber en enfance, Toei Animation produit Space Pirate Captain Harlock (Albator), le manga de Leiji Matsumoto, qui devrait sortir au Japon pour l’automne 2013. Avec un budget, de pas moins de 30 millions de dollars… Toei Animation devrait nous sortir une pépite, espérons…
Synopsis :
« En 2977, la terre est menacée d’invasion par un peuple extraterrestre, les Sylvidres. Les Terriens, inconscients du danger, mènent une vie insouciante et débauchée. C’est alors que Harlock (Albator), fils d’un puissant pirate de l’espace, prend les commandes de l’Arcadia et décide avec son équipage de s’opposer à l’envahisseur avec pour rêve que la Terre redevienne un havre de paix. »


0


Pour les fans de Tolkien qui ont dévoré la trilogie du Seigneur des anneaux, et qui attendent avec impatience cette nouvelle trilogie contant les aventures de Bilbo Sacquet.
Voici la bande annonce, en VO, pour le premier film qui sortira le 12/12/12 (facile à retenir au moins !)

0

Titanic revient sur le grand écran en 3D. Mais un cinéma le propose en SUPER 3D !

2

Film : TinTin et le secret de la Licorne

Résumé : Après avoir acheté sur un marché une maquette du célèbre galion « la licorne », le célèbre reporter TinTin se rend compte que les convoitises autour de la réplique dépasse le simple collectionneur… C’est le début d’une nouvelle enquête pour lui et d’aventures qui le mèneront aux quatre coins du monde…

Avis : Dès les première images ce qui frappe tout de suite c’est la technique. Un vrai choc. Je crois que aujourd’hui on peut dire que la limite entre la réalité et le virtuel a été franchit. En effet loin devant les film d’animation Pixar ici tout est d’un tel réalisme que ont a du mal a percevoir si il s’agit de prise de vue réelle ou images de synthèses. Jusqu’aux gouttes de sueur qui brillent sur la peau en gros plan… Le film à été entièrement tourné avec de vrai acteur en capture motion et tout est retravaillé derrière à l’ordinateur. C’est époustouflant. Coté cinéma l’atmosphère installé par Spielberg à tous ces film ressort et colle très bien à l’univers TinTin. Le scénario est dense et l’aventure non stop et ommni-présente. Il y a également beaucoup d’humour (le capitaine Haddock est génial, servi par un Andrei Serkis (gollum) toujours aussi brillant). Je reproche néanmoins que finalement tout est ultra concentré sur l’enquête et les personnages sont très peu dévellopé, on pas le temps de reprendre son souffle. Et les scènes d’action donne lieu à un déballage d’exagérations qui peut gêner beaucoup de monde. (Pour moi c’est volontaire et sa colle avec la BD). Conclusion : avis mitigé autour de moi dans la salle, mais sans conteste un grand film d’aventure à la Indiana Jones, et une véritable prouesse technique…

0

 

Je n’ai pas confiance en les prémonitions et je ne crains pas les présages. je fuis
non pas la calomnie, ni le poison. Il n’y a pas de mort.
Nous sommes tous immortels. Tout est immortel. Ne crains pas
la mort à dix-sept ans ni à soixante-dix ans.
Il y a seulement la réalité et la lumière.
Il n’est ni ombre, ni mort
ici, notre monde.
Nous avons atteint la plage et je
suis de ceux qui tirent les filets de quand
l’immortalité arrive par paquets. Vie
dans une maison et elle ne s’effondrera pas. Je vais résumer
un siècle a volonté, entrer
et construire ma maison en lui. C’est pourquoi
vos enfants et vos femmes partagent tous ma planche, la table
servant ancêtre et petit-fils: l’avenir se décide maintenant

Poème d’Arseni Tarkovsky le père D’Andrei Tarkovsky cité dans le film autobiographique « Le miroir »

0

Film : Midnight In Paris

Résumé : Gil est un écrivain américain, grand romantique et utopiste dans l’âme. Il est avec sa fiancé, et les parents de celle-ci, en voyage d’affaire à Paris… Alors qu’ils passent leurs journées à flâner dans les boutiques de luxe et les soirées mondaines, lui ne rêve que découvrir les ambiances de la ville, les artistes, et rapidement se met à parcourir la ville dans de longues ballades nocturnes afin de découvrir ce Paris qui le charme tant… Mais passés les douze coups de minuit, la ville va lui révéler un visage tout à fait inespéré pour un écrivain en manque d’assurance…

Avis : Woody Allen combine avec brio et légèreté la comédie et le fantastique. Même si à mon goût le scénario et la mise en scène manque cruellement de prise de risque, l’histoire est plaisante, les acteurs formidables et les scènes plutôt sympa. C’est dommage car l’idée est très originale et bien pensée, avec un peu plus de profondeur on pourrait crier au chef d’oeuvre. Mais les clichés du cinéma américain nous reviennent malheureusement en pleine face et au final on passe un très bon moment de détente, seulement, j’ai envie de dire… Ps : Marion Cotillard est vraiment la plus belle et Carla bruni joue très mal !

0

L’équipe qui à réaliser DOT vu récemment sur ce blog, viens tout juste de réhitérer l’exploi en battant un nouveau record avec ce nouveau court métrage nommer GULP. Tourné toujours à l’aide d’un Nokia ce film représente cette fois à l’inverse la plus plus grande surface de tournage jamais utiliser, puisqu’une plage de 1000 m² à été utiliser pour creer presque uniquement en dessin les décors et les animations…

Voici le making of pour bien se rendre compte de l’ampleur du travail réalisé ici…

DOT

1

Voici un petit chef d’oeuvre de poesie et une véritable prouesse technique : Dot est le titre d’un court métrage d’animation qui détient le record du plus petit lieu de tournage puisque l’intégralité du film est tourné, sous une loupe, sur environs 5 cm², et uniquement avec un portable nokia !

0

Film : This Must Be The Place

Résumé : Cheyenne est un type étrange. Ancienne Rock Star gothique il est reconnu par tout le monde, plein aux as, et porte toujours ses vêtements noirs, son maquillage et sa coiffure démesurés à 50 ans. Est- il juste un marginal ? un dépressif ? Ou s’ennuie-t-il simplement ? Lui même l’ignore. Mais lorsque son père meurt il part pour new york dans une sorte d’étrange voyage initiatique à la recherche d’un ancien nazi que son juif de père à traqué toute sa vie…

Avis : Voilà un film comme on en voit pas tout les jours ! Rien que le personnage déjà vaut le détour. Sean Penn est magistral dans ce rôle difficile. Il réussit à ne jamais tomber dans la caricature ridicule. Les dialogues sont merveilleux et j’aimerais le revoir rien que pour noter toutes les répliques hilarantes remplies d’un humour ironique et malicieux. La mise en scène est absolument géniale et pleine de trouvailles. L’histoire en elle même est un peu déroutante car finalement chaque scène parait futile mais en fait révèle doucement des détails non pas sur l’histoire, qui est reléguée au second plan, mais bien-sûr sur le personnage. La deuxième partie du film comporte néanmoins quelques lenteurs et bizarerie innexpliquées. Au final c’est quand même un pur moment de plaisir, bercé par des reprises savoureuses des Talking Heads, on aurait même aimé que ce soit encore plus barré !